Qu’est-ce que l’implant dentaire basal ?

implant dentaire basal

À part l’aspect esthétique, une dentition incomplète engendre plusieurs préjudices comme des troubles alimentaires ou des problèmes d’élocution. En consultant un cabinet dentaire, vous pouvez connaître différentes solutions existantes comme une prothèse ou un implant dentaire basal. Ce dernier permet aux patients ayant des résorptions osseuses extrêmes d’avoir une réhabilitation dentaire fixe. Cependant, ce n’est pas une procédure simple et elle est adaptée à certains individus sous certaines conditions. L’implantologie basale est souvent exposée comme un traitement miracle.

Qu’est-ce que l’implant dentaire basal ?

Un implant basal est une sorte d’implant dentaire en titane ayant une forme très particulière. Il est plus long que l’implant classique tout en s’insérant profondément dans l’os de la mâchoire, et même dans d’autres os, comme dans l’os des pommettes. L’implantologie basale est donc une stratégie d’implantation dentaire à adopter en cas de manque d’os les plus sévères. Étant une méthode difficile à effectuer, le chirurgien doit évaluer les éventuels risques avant de choisir ce genre de technique.

L’adjectif basal permet de différencier l’implantologie basale des autres implantations dentaire. La base de l’os où s’assimile ce modèle d’implant s’appelle l’os cortical, tandis qu’un implant habituel s’introduit dans l’os alvéolaire se trouvant en surface. De plus, l’implant dentaire basal est destiné aux personnes souhaitant reconstruire toute sa mâchoire supérieure tout en ayant très peu d’os dans cette partie. Si vous voulez opérer cette démarche, cliquez ici pour en savoir plus.

Quels sont les différents types d’implant basal ?

Grâce aux implants basals avis, vous pouvez discerner plusieurs formes d’implantologie basale. L’implant basal simple est souvent utilisé pour permettre au patient d’avoir une couronne ou un bridge définitif dès la pose de l’implant. Toutefois, cette pratique peut provoquer un gonflement de la gencive après l’intervention et il faut attendre quelques mois de cicatrisation pour obtenir le résultat convoité. Lorsqu’il y a assez d’os, il est donc raisonnable de poser des implants classiques, et dans certains cas, comme une reconstruction complète sur implant, vous pouvez adopter une pose immédiate de prothèse fixe sur les implants. L’implant zygomatique, en revanche, s’utilise particulièrement à la mâchoire supérieure et permet d’éviter des greffes d’os épais sur les cavités. Il est adapté aux personnes ayant un problème osseux important tout en favorisant des dents fixes provisoires et plus confortables par rapport à un dentier amovible.

L’implant ptérygoïdien s’enfonce dans l’os ptérygo-maxillaire. Il permet de prévenir la cavité sinusienne par la mise en place des implants au fond de la mâchoire supérieure ou dans la tubérosité du maxillaire. Cette technique est une solution idéale, si le patient possède assez de volume osseux au niveau de sa mâchoire supérieure. Par ailleurs, il peut acquérir immédiatement une prothèse provisoire fixe tout en évitant la greffe d’os et les implants basals zygomatiques qui sont plus complexes.

Quels sont les avantages de l’implant dentaire basal ?

L’implant basal permet d’empêcher une greffe osseuse importante. Cette dernière nécessite un prélèvement d’os autogène tout en comportant des risques supplémentaires et un coût de chirurgie généralement plus onéreux. Néanmoins, les gens qui souffrent de sinusite chronique, peuvent profiter de cette disposition en vue d’éviter les complications au niveau des sinus. L’implantologie basale est également un gain de temps, car une personne endurant une greffe osseuse, doit attendre au minimum 6 mois avant de poser les implants. En plus, il faut encore 6 mois avant de pouvoir installer les prothèses définitives, car c’est le temps nécessaire pour l’ostéo-intégration des implants.

L’implant basal possède une stabilité initiale forte, car étant amplement profond, il favorise facilement la pose directe d’une prothèse fixe quelques jours après l’opération. Cependant, cette prothèse fixe sur implant doit toujours être provisoire, car les gencives sont gonflées et dégonflées dans les semaines qui suivent la chirurgie. De plus, en dégonflant, les gencives logent un espace vide, et entre 3 à 6 mois d’attente, elles se stabilisent afin de réaliser une nouvelle empreinte dentaire permettant de créer la prothèse dentaire définitive ou bridge. En d’autres, il faut attendre au moins 3 mois pour bien effectuer la pose de la prothèse définitive, que ce soit dans le cas des implants classiques ou des implants dentaires basals.

L’implantologie basale fait donc partie des implants dentaires tout en ayant une forme et une taille particulière. Elle est souvent utilisée pour les gens ayant très peu d’os au niveau de la mâchoire supérieure. Cette technique est avantageuse, car elle offre l’exécution d’une pose implantaire sans faire une greffe osseuse.

Pierres et minéraux de lithothérapie : commander en ligne
Comment se soigner avec la lithothérapie ?