Quelles sont les différentes méthodes de greffes de cheveux ?

greffes de cheveux

L’alopécie est un phénomène naturel prévalent chez l’homme et peut être accéléré par différents facteurs. D’origine génétique ou pathologique, la raréfaction du cuir chevelu n’est pas toujours une situation confortable et peut nécessiter une intervention médicale afin de limiter ou prévenir son avancé. Les personnes subissant une importante perte de cheveux peuvent toutefois recourir à de nombreuses méthodes pour masquer l’effet esthétique négatif de l’alopécie. La greffe de cheveux est une solution devenant de plus en plus populaire pour compenser la disparition des cheveux, mais il existe notamment de nombreuses méthodes d’intervention. Il s’agit premièrement d’un acte chirurgical et imposera donc une discussion sérieuse avec le médecin avant de choisir quel type d’opération le patient devra subir.

La technique FUE

La greffe de cheveux FUE (Follicular Unit Extraction) correspond à une méthode d’extraction impliquant le prélèvement d’une bandelette du cuir chevelu où les follicules pileux sont ensuite extraits de la partie donneuse. Les follicules sont alors réimplantés sous formes de greffons sur la surface dégarnie du patient au niveau de trous préalablement réalisés par une série d’incisions. Les personnes souffrant d’une calvitie peuvent recourir à la méthode FUE et devront choisir parmi différents niveaux de rasage de la zone donneuse, à savoir :

  • FUE à rasage partiel pour les calvities modérées
  • FUE sans rasage conseillée pour les calvities légères
  • FUE à rasage total recommandée pour les personnes souffrant d’une calvitie sévère

Il faut souligner que la technique d’implantation capillaire n’est pas encore standardisée, ce qui signifie que la réussite de l’opération dépendra surtout de l’expérience et des compétences du chirurgien. Par ailleurs pour obtenir plus d’informations sur la greffe de cheveux FUE à Paris, rendez-vous sur phoenix-esthetic.fr.

La greffe via la technique FUT

La méthode FUT (Follicular Unit Transplantation), aussi connue comme le prélèvement par bandelette, est la technique d’implantation capillaire la plus ancienne. Similaire à la greffe de cheveux FUE sans rasage, la technique consiste à découper une bande de cuir chevelu à l’arrière du crâne du patient qui sera ensuite implantée sur la partie dégarnie.

Des incisions sont également effectuées avant la greffe mais l’opération peut laisser une cicatrice visible si le patient a les cheveux courts, ce qui peut potentiellement produire un résultat visuel plus médiocre malgré le retour des cheveux. L’agressivité de la méthode FUT peut en plus impacter la repousse car la tension pesant sur le cuir chevelu sera importante jusqu’à la disparition complète de la cicatrice. Les follicules étant affaiblies, ces derniers peuvent ne plus être éligibles en tant que donneurs pour les futures greffes de cheveux.

Les techniques IFA et DHI

L’Implantation Folliculaire Automatisée (IFA) extrait les follicules grâce à un appareil spécialisé. Le geste est notamment assuré par un robot qui réimplantera également les greffons au niveau d’incisions. Cette méthode peut aussi laisser des cicatrices en raison du geste mécanique répété du dispositif en rajoutant que le risque de transsection est plus important.

Enfin, la technique Direct Hair Implantation (DHI) est une évolution de la méthode FUE. Les follicules pileux sont extraits un par un, manuellement, par un chirurgien et seront implantées sans incisions préalables. La méthode permet donc une greffe de cheveux avec une précision élevée et ne laisse aucunes cicatrices, au détriment d’un temps d’intervention significativement rallongé.

En quoi consiste réellement le métier d’avocat ?
Comment préparer son e-liquide DIY ?