Quel collagène choisir ?

Collagène

La vitalité et la tonicité de la peau diminuent avec l’âge. À l’issue, son élasticité et sa résistance se dégénèrent et entraînent l’apparition des rides. Qui plus est, les articulations commencent à faire souffrir. Tous ces symptômes résultent en effet de la réduction de la production de collagène par l’organisme. On note, entre autres, une diminution de 1% par an à partir de la quarantaine. Il convient alors d’apporter au corps un supplément de cette protéine, mais quel type choisir ?

Le collagène: c’est quoi ?

Le collagène est une protéine structurale qu’on retrouve dans les différentes structures du corps. Il représente d’ailleurs plus d’un quart des protéines présentes dans l’organisme. On le localise principalement dans le cartilage, les tissus conjonctifs, les tendons et la peau. Il est responsable de l’élasticité, de la cohésion et de la régénération de ces derniers.

Par ailleurs, le collagène se révèle indispensable pour maintenir la fraîcheur et la santé de la peau. Il s’agit également d’un élément fondamental dans le renforcement des articulations.

Il faut savoir que l’organisme ne peut fabriquer de collagène sans la participation d’agents extérieurs utiles à sa synthèse. Afin de produire cette protéine, le corps a, entre autres, besoin de l’intervention de 18 acides aminés. Les trois primordiaux sont l’hydroxyproline, la proline et la glycine.

Il s’avère possible d’apporter du collagène au corps par l’utilisation de produits cosmétiques ou la consommation de certains aliments. Néanmoins, ces derniers ne renferment pas directement cette protéine, mais fournissent les composants requis pour sa synthèse par notre organisme. Il en va du zinc, du soufre, des vitamines E et C, etc.

Il importe également de noter que le collagène ne peut pas être absorbé par le tube digestif sans hydrolyse préalable. C’est à l’issue de ce procédé que l’on obtient l’hydrolysat de collagène. Il s’agit notamment d’un nutriment soluble dans l’eau. Cela facilite, entre autres, son assimilation par l’organisme. Introduit dans des produits comme la crème et les comprimés son usage apporte divers bienfaits.

Quel type de collagène privilégier ?

Dans son état premier, le collagène dispose une masse moléculaire assez importante. De par sa taille, la protéine pourra difficilement circuler dans le sang et donc d’être absorbée par l’organisme. En effet, environ 1 % seulement de sa forme native est maintenu par le corps. Néanmoins, il s’avère envisageable de modifier le collagène pour pouvoir accroître sa biodisponibilité.

La première phase de transformation est la gélatine. Elle résulte de l’hydrolyse du collagène natif. Ce procédé peut s’effectuer naturellement ou par le biais d’action chimique. L’état gélatineux du collagène facilite l’assimilation de la protéine. Sous cette forme, la capacité de l’organisme à l’absorber augmente à 10 %. Ce niveau de transformation est notamment la phase intermédiaire à l’obtention de l’état le plus ingérable par l’organisme, à savoir l’hydrolysat de collagène.

Le collagène hydrolysé est obtenu grâce à une hydrolyse enzymatique de la gélatine. On privilégiera alors cette forme, car elle possède un taux d’assimilation de 90 %.

Ainsi, il importe de choisir l’hydrolysat de collagène pour son efficacité et sa facilité d’absorption par l’organisme.

Les vertus de l’hydrolysat de collagène

Lors de la consommation de l’hydrolysat de collagène, les peptides sont assimilés par la couche superficielle de la paroi du tube digestif. Ils sont ensuite conduits vers divers tissus où ils auront des fonctions déterminées. À ce stade, des cellules dédiées auront pour rôle de les muter en hélices. Ces dernières permettent le renouvellement de la matrice extracellulaire des tissus à la substitution des fibres de collagène détériorées auparavant.

Par ailleurs, les fibres de collagène sont des éléments primordiaux de la peau et sont localisées entre l’épiderme et l’hypoderme. Assurant ainsi la fermeté du derme, le collagène favorise la résistance de la peau à d’éventuelles tractions. Cette protéine prévient également la détente cutanée résultant de l’âge. Elle contribue aussi à retarder l’apparition des premiers symptômes du vieillissement de la peau : ridules et rides, entre autres.

En outre, si vous subissez une importante variation de poids, le collagène protège la peau contre la formation de vergetures. Il contribue également, mais à petite échelle, à limiter le développement de la cellulite.

Outre ses bienfaits sur la santé cutanée, le collagène joue également un rôle important sur les articulations. Il assure notamment l’élasticité du cartilage osseux, des tendons et des ligaments, et participe également à conserver la résistance des os. En préservant ainsi la souplesse des articulations, le collagène permet de prévenir et de soulager les troubles articulaires.

T-shirts pour couples pour hommes et femmes : trouver un spécialiste en ligne
Quelle culotte menstruelle choisir ?