Fonctionnement de l’assurance-vie luxembourgeoise : zoom sur le fonds d’assurance spécialisé

assurance-vie

Publié le : 14 avril 20236 mins de lecture

L’assurance-vie luxembourgeoise est l’outil d’investissement adapté pour tout particulier expatrié, non résident ou à forte mobilité internationale. Elle présente plusieurs avantages et répond à de nombreux besoins d’épargne au souscripteur. Comment fonctionne cet outil d’investissement ? Quels sont les dispositifs qu’il propose et que peut-on retenir sur le FAS ? Voici les questions auxquelles vous trouverez réponse dans cet article.

Assurance-vie luxembourgeoise : définition et fonctionnement

L’assurance-vie luxembourgeoise est un contrat signé entre un assuré (l’épargnant souscripteur) et une compagnie d’assurance (l’assureur). Ce contrat est une solution de placement financier qui repose essentiellement sur le décès de l’assuré. Ainsi, en cas de décès de l’assuré, les capitaux inscrits en compte au jour du décès sont transmis à un ou aux bénéficiaires désignés dans le contrat. Cet outil de capitalisation est utilisé aujourd’hui dans le but de constituer son épargne tout en bénéficiant d’une fiscalité assez avantageuse. Le contrat d’assurance-vie luxembourgeois présente deux atouts majeurs pour l’assureur.

Protection et souplesse

Dans son fonctionnement, l’assurance-vie luxembourgeoise garantit la protection des investisseurs grâce au triangle de sécurité. En effet, l’épargnant se trouve placé au centre du triangle de sécurité luxembourgeois. Ceci lui permet de bénéficier d’un niveau de protection élevé pour son épargne. Le Commissariat Aux Assurances (CAA) veille au contrôle rigoureux de la séparation des biens entre la compagnie d’assurance et la banque de dépôt de l’épargnant.

L’assurance-vie luxembourgeoise est paramétrée de façon à être sur mesure et à disposer d’une grande souplesse. Elle offre ainsi la possibilité au souscripteur d’investir en devises, d’avoir accès à une variété de gestion en fonction de son capital d’investissement ou de sa fortune en valeur mobilière, etc. En matière de capital d’investissement, certains contrats d’assurance peuvent être souscrits à partir de 125 000 €. Mais de façon générale, le capital d’investissement minimum imposé dans le contrat luxembourgeois est de 250 000 €.

Neutralité fiscale et assurance-vie idéale

Le Luxembourg reste neutre en matière de fiscalité vis-à-vis de l’assurance-vie. Ainsi, pour un contrat d’assurance-vie luxembourgeois, la fiscalité qui s’applique est celle du pays de résidence du souscripteur. Ceci rend les démarches administratives très simples en cas d’expatriation. L’assurance-vie luxembourgeoise reste ainsi la meilleure option envisageable pour sécuriser son patrimoine.

Par ailleurs, l’assurance-vie luxembourgeoise garantit un haut niveau de personnalisation grâce aux véhicules qu’elle propose. Il s’agit du Fonds Interne Collectif (FIC), du Fonds Interne Dédié (FID) et du Fonds d’Assurance Spécialisé (FAS). Le fonds d’assurance spécialisé est un nouveau type de contrat établi le 15 mars 2015. Ce dernier a été mis en place en vue de permettre à une clientèle exigeante d’intervenir elle-même dans le choix de la composition de son fonds.

Zoom sur le FAS : comment fonctionne ce dispositif ?

Les contrats d’assurance du Luxembourg en Fonds Internes Dédiés permettent à l’investisseur d’avoir accès à une gamme complète de produits. Il peut s’agir des obligations, des actions (cotées ou non), des fonds internationaux, des fonds de Private Equity et bien d’autres encore. Cependant, dans ce type de contrat, l’investisseur devra impérativement laisser la gestion des actifs à un gestionnaire financier discrétionnaire agréé.

Ce qui n’est pas le cas dans un contrat d’assurance en FAS. En effet, en optant pour un contrat d’assurance en FAS, le souscripteur à la liberté de choisir lui-même tous les actifs de son fonds d’assurance. En bref, il définit lui-même son allocation d’actif au sein du contrat d’assurance. Il garde ainsi la maîtrise de ses investissements.

Quelle obligation pour le souscripteur ?

Au sein du contrat d’assurance FAS, bien sûr, l’investisseur garde la maîtrise de ses investissements, mais doit recourir aux services de son coursier. En effet, pour s’assurer une meilleure gestion de son contrat et une bonne exécution de ses consignes, l’investisseur se doit de donner un mandat de conseil à son courtier. Ce dernier en relation avec la compagnie d’assurance aura pour rôle de défendre les intérêts du souscripteur. Il pourra l’informer et lui faire des recommandations afin qu’il prenne des décisions judicieuses au cours de la vie de son contrat.

Le courtier devra également s’assurer que l’assureur a mis en place une solution adéquate pour la prise des ordres de l’assuré. Toutefois, il convient de noter que la souscription à un contrat d’assurance FAS n’est pas disponible dans tous les pays de l’Union européenne. Il est alors primordial au souscripteur de s’informer au préalable auprès de son courtier ou de son conseiller en gestion de patrimoine sur le sujet.

En somme, l’assurance-vie luxembourgeoise est un contrat signé entre un assureur et un assuré qui repose sur un aléa (décès de l’assureur). Le site baloise-life.com aborde d’emblée le sujet et vous donne toute une pile d’informations utiles à ce propos. Ce contrat présente plusieurs avantages pour l’assuré et propose trois fonds d’assurance dont le plus récent est le FAS.

Ce dernier offre une liberté de gestion de ses investissements au souscripteur. Il est particulièrement adapté aux clients qui veulent prendre des positions de plus ou moins long terme sans avoir recours à un gestionnaire discrétionnaire.


Boostez la compétitivité de votre entreprise avec un audit énergétique
Optimiser la performance énergétique des bâtiments grâce à l’IoT et à la GTB

Plan du site