Comment choisir une couverture pour son cheval ?

Choisir une couverture pour son cheval

Choisir l‘equipement cheval n’est pas toujours une tâche facile quand vient l’hiver. Vous vous demandez s’il faut le couvrir, ne pas le couvrir, le tondre, ne pas le tondre, s’il faut prendre une taille en dessous ou en dessus, etc. Toutes ces questions vous trottent dans la tête et ne vous lâchent pas ? Ce guide d’achat va vous éclairer sur toutes ces zones d’ombre !

Dans quel cas faut-il couvrir son cheval ?

Vous l’aurez sûrement deviné, mais les chevaux n’ont pas toujours besoin de couverture. En effet, le cheval s’adapte très bien aux changements climatiques, sauf s’il en est trop sensible. Un cheval tondu aura également besoin d’être couvert, car il est rendu vulnérable. Il existe beaucoup de modèles de couverture pour cheval, avec une utilisation propre à chaque modèle, c’est pour cela qu’il est important de bien connaître la condition de votre monture avant de vous lancer dans votre achat. Sans aucune analyse préalable, vous risquerez, au contraire, de fragiliser l’animal. Rendez-vous ici si vous êtes à la recherche d’un site spécialisé dans la vente de matériel d’équitation.

Les différents types de couverture et de chemise pour cheval

Il existe plusieurs variétés de couverture cheval disponibles sur le marché, chacune d’elles ayant une fonction spécifique.

La couverture d’extérieur

Sa principale fonction est de protéger les chevaux à poils courts vivant au pré ou au box durant l’automne et l’hiver. Souvent imperméable et épaisse, elle assure également une protection contre la pluie.

La couverture intégrale

Ce type de couverture dispose d’un couvre-cou détachable, et s’emploie généralement avec des chevaux sensibles ou en plein rétablissement après une maladie, vivant en altitude ou dans une zone froide.

La couverture d’écurie

Idéale pour le transport, elle assure une protection contre le froid et d’éventuelles blessures en plein déplacement. Elle n’est cependant pas imperméable la plupart du temps.

La chemise séchante

Ce type de chemise se met à l’intérieur et absorbe l’humidité du cheval après un exercice physique. Il convient néanmoins d’enlever tout excès d’humidité avec un couteau de chaleur dans le cas d’une transpiration importante.

La chemise polaire

Conçue pour protéger votre monture contre les courants d’air, la chemise polaire est aussi une bonne alternative à la couverture d’extérieur. En effet, elle n’est ni trop chaude ni trop légère. Il est quand même à noter qu’il s’agit d’une couverture perméable.

La chemise anti-mouche/nid d’abeille

Elle permet à l’animal de brouter librement sans se soucier des insectes.

La chemise simple coton

Ce modèle léger est très bien adapté au box ou à l’extérieur, à condition de bien vérifier la météo.

Les critères à considérer lors de votre achat

Le grammage

C’est tout simplement le poids de la couverture, en g/m². Un grammage élevé correspond à une protection thermique importante. Ce grammage change aussi selon que votre cheval soit tondu ou non. Généralement, un cheval non tondu n’aura pas besoin de couverture si la température est au-dessus de 10°.

Les deniers

Il s’agit de la densité du tissu. Plus le tissage est serré, et plus le tissu sera efficace contre le froid et l’usure.

L’étanchéité

Généralement, la couverture d’extérieur comprend un tissu imperméable à l’extérieur et un autre de type polaire à l’intérieur.

La protection anti-UV

Certains types protègent contre les rayons ultraviolets afin d’assurer la protection de votre monture lors des longues journées d’été.

Les dispositifs de fixation

Une bonne couverture doit comporter un bon nombre de sangles et de courroies ajustables ainsi qu’une double fermeture de poitrail.

La taille

La couverture ou la chemise de votre cheval doit être adaptée à ses dimensions, ni trop serrée ni trop large. Pour savoir quelle taille prendre, mesurez la longueur du dos et la longueur totale de votre monture. Si votre cheval tombe entre deux tailles, optez pour la plus grande.

Quels sont les traitements médicaux de l’eczéma ?
Contexte et avenir de la médecine du sport