Quelles informations sur un tampon d’entreprise ? Conseils et erreurs à ne pas commettre !

tampon encreur

Le tampon encreur a pour objectif d’identifier votre entreprise. Il permet à vos clients, prospects, fournisseurs et administrations avec lesquelles vous entrez en relation ou avec ceux qui vous approchent, de savoir, en quelques lignes, qui vous êtes. Certaines mentions sont importantes, voire obligatoires. Cet article a pour objet de vous informer sur ce qui est essentiel d’inscrire sur un tampon et de vous conseiller sur les erreurs à éviter.

Un tampon pour identifier les entreprises à forme juridique

Le tampon encreur le plus utilisé et auquel on pense en premier est celui qui permet d’identifier et d’authentifier une entreprise. Pour les sociétés ayant la forme juridique SARL, SA, SAS, SNC, société civile, SCS, SCA, le tampon doit inscrire certaines mentions obligatoires sur plusieurs lignes. La première informe sur la dénomination sociale de la société et la seconde indique l’adresse postale du siège social. Sur la troisième ligne, deux renseignements peuvent être réunis : la forme juridique et le montant du CS (capital social). Sur la 4e ligne, le numéro d’immatriculation SIREN ou SIRET y figure. Sur une cinquième ligne, sont notés le code APE (activité principale exercée) et le numéro de TVA intracommunautaire. Enfin, sur la dernière ligne, il est utile d’ajouter le numéro de téléphone, l’adresse mail et éventuellement le site web de l’entreprise.

Un tampon pour identifier les professions libérales, les entreprises individuelles et les auto-entrepreneurs

Pour les entreprises individuelles, les professions libérales et les auto-entrepreneurs, moins d’informations sont nécessaires. Selon les renseignements que vous souhaitez donner, vous trouvez des tampons à partir de 3 lignes et jusqu’à 9 lignes comme chez ooprint.fr. Bien sûr, votre nom, prénom, adresse, votre activité et votre numéro de téléphone se montrent indispensables. Vous pouvez y ajouter votre numéro d’identification SIREN et le code NAF ou APE. En revanche, si vous êtes avocat, notaire ou médecin, il est intéressant de compléter ces données par votre titre professionnel, votre spécialité (ORL, avocat, architecte, notaire…), votre numéro ADELI (numéro d’identification des professionnels de santé). De même, un médecin peut indiquer s’il est conventionné ou en DP (dépassement d’honoraires). Un avocat peut mentionner la ville du barreau auquel il est rattaché.

Quelles erreurs éviter lors de l’achat d’un tampon

Pour que votre tampon soit lu rapidement et avec attention, il est conseillé de ne pas le surcharger. Trop d’informations tuent l’information. En effet, le nom et l’adresse de votre entreprise, ses services, votre numéro de téléphone et de fax, votre adresse mail et la forme juridique de votre entreprise suffisent. Ces renseignements permettent de rendre visible votre entreprise ou votre profession. Une seconde erreur à éviter consiste à choisir un tampon standard. Il est préférable qu’il reflète l’image de votre entreprise. Enfin, pour les entrepreneurs, la densité des travaux que vous proposez doit aussi influencer le choix de votre tampon afin qu’il soit le mieux adapté. Il existe deux formes de tampon, le tampon manuel et automatique. Le tampon manuel est classique. Il est la plupart du temps en bois. Les chefs d’entreprises et les artisans le privilégient en raison de son design et le fait qu’il soit personnalisable. Néanmoins, il nécessite de posséder un boîtier à encre. Le tampon automatique se présente en métal ou en plastique. Il dispose d’encre incorporée. Il a pour avantage de vous permettre d’apposer sur les documents le tampon sans avoir à faire des allers-retours entre l’encrier et le papier. De plus, le changement de la recharge d’encre est très facile à réaliser.

Comment entretenir un tampon d’entreprise ?

Pour utiliser longtemps votre tampon et sa boîte à encre, il vous faut toujours refermer la boîte dès que vous avez cessé de tamponner. Vous éviterez que l’encre ne sèche sur la mousse. Mais encore, avant de tamponner, testez une empreinte sur une feuille de brouillon afin de vérifier que le document est bien encré sur toute sa surface. Enfin, après l’utilisation de votre tampon, avant de le ranger, essuyez l’encre restante sur le caoutchouc. Vous empêcherez que des saletés ne se collent sur ce dernier et que vos prochains marquages deviennent illisibles. Dans le cas où vous possédez plusieurs tampons, le mieux est de disposer d’un porte-tampon afin qu’ils ne soient jamais en contact avec d’autres objets. L’entretien d’un tampon automatique est très simple. Il vous suffit de nettoyer les taches d’encre et d’ôter les poussières qui se déposent sur l’empreinte en caoutchouc lors du tamponnage. Vous trouverez facilement des tampons chez un imprimeur en ligne.


5 idées pour permettre aux seniors de rester « connectés » avec leur époque !
Top 3 des tendances déco extérieure cet été