En quoi consiste une étude de sol ?

étude de sol

Dans le cadre de la réalisation d’un ouvrage (bâtiment technique, infrastructure et ouvrage de génie civil), certaines études doivent être réalisées avant toute intervention. Cette précaution est aussi nécessaire pour la construction des logements individuels et collectifs. Dans cette logique, les professionnels recommandent de faire analyser les sols afin d’identifier et de contourner les risques qu’ils pourraient présenter. Quels sont les intérêts de cette démarche ?

Qu’est-ce qu’une étude de sol ?

L’étude de sol est une démarche par laquelle on peut analyser la nature et la composition d’un terrain avant d’envisager une construction ou un aménagement. Une telle étude peut être envisagée dans un cadre privé (construction de maison individuelle), ou dans un contexte professionnel : travaux de voiries, construction d’usines, de sites techniques, d’ouvrages maritimes et d’infrastructures linéaires. L’étude de sol est une discipline de la géotechnique. Elle s’intéresse à la composition des terrains. Son objectif consiste à définir plusieurs principes dans le cadre de la construction d’un ouvrage, notamment le type de fondation à envisager et la structure qu’il faudra lui donner.

Construction : pourquoi faut-il procéder à une étude de sols ?

Les terrains sont hétérogènes par nature. Cela signifie qu’ils présentent de nombreuses disparités dans leur structure. Ces disparités doivent être étudiées avant toute construction, autrement, ils pourraient engendrer des dégâts et même des sinistres. L’apparition de fissures dans la structure d’un ouvrage est l’exemple le plus fréquent de l’instabilité d’un sol. Dans les cas les plus graves, cette instabilité peut même provoquer l’effondrement de la construction. Avant tout projet, il est alors nécessaire de procéder à une étude en amont.

Quels sont les facteurs à étudier dans le cadre d’une étude de sol ?

Avant de procéder à une construction, il est préférable de faire appel à un spécialiste pour analyser la composition et la nature de votre terrain. Cette précaution est d’autant plus nécessaire lorsque le terrain est en pente ou qu’il se situe au-dessus d’une nappe phréatique ou de cavités souterraines. De même, les terrains situés à proximité d’un cours d’eau peuvent présenter des risques d’instabilité en raison de la présence d’argile. Enfin, si le terrain est pollué, il est souhaitable de bien étudier sa structure afin de prendre les précautions nécessaires, avant toute construction.

L’étude de sol est-elle une procédure obligatoire ?

Dans le cadre de la vente de terrain, la loi Elan impose au vendeur de procéder à une étude géotechnique préalable. Cette étude concerne notamment les terrains exposés à des risques de présence d’argile (à des taux modérés ou élevés). En l’absence d’une étude préalable, la vente du terrain ne saurait aboutir. En outre, chaque maitre d’ouvrage devrait également envisager une étude de sol avant de réaliser des travaux de chantier. Cette précaution est nécessaire pour se prémunir contre les risques d’instabilité et réaliser des fondations renforcées dès le début du projet. En effet, les coûts liés à la reprise des fondations sont souvent énormes.

Comment se déroule une étude de sol ?

Vous souhaitez réaliser une étude de sol pour votre projet de construction ou d’aménagement routier ? Contactez un cabinet spécialisé pour en discuter avec un expert. Ce dernier se chargera d’étudier vos besoins particuliers et de définir un plan d’intervention en plusieurs étapes : • l’étude du site concerné : cette étude consiste à mener une analyse documentaire de la situation géologique de votre terrain ;

• l’investigation géotechnique : cette démarche se réalise à travers une campagne de sondage directe au niveau du sol. Cela consiste à récupérer plusieurs échantillons du sous-sol afin de les analyser et de les classifier ;

• la caractérisation des sols : grâce à diverses analyses menées en laboratoire, les experts peuvent définir, de manière précise et complète, les caractéristiques structurelles du terrain ;

• l’élaboration de diverses recommandations : à travers un rapport complet, les professionnels de la géotechnique se chargent de définir plusieurs précautions à prendre dans le cadre de la réalisation d’un ouvrage sur le terrain concerné.

Quels risques peuvent être détectés à travers une étude de sol ?

L’analyse géotechnique permet d’envisager une construction parfaitement stable, ou d’aménager sereinement les extérieurs d’une maison. Cette démarche permet de déceler tous les risques susceptibles d’entrainer des détériorations ou des sinistres sur un bâtiment :

• le retrait ou le gonflement des argiles : en période de sécheresse, les sols argileux ont tendance à se rétracter. En revanche, lorsqu’il pleut, ils se gorgent d’eau, ce qui provoque le gonflement des sols. Ces variations peuvent alors entrainer la fissuration de la structure, le décollement du dallage ou la rupture des canalisations ;

• les glissements de terrain : lorsque le terrain est situé en pente ou sur une falaise, sa stabilité n’est pas toujours garantie. Par conséquent, il est nécessaire de prendre des précautions dans le but de prévenir les risques de glissement ;

• l’effondrement des cavités souterraines : en cas de rupture des cavités du sous-sol, les habitats sont soumis à d’importants dégâts. Les résidents sont également exposés à des risques sécuritaires. maître d ouvrage


Quels sont les inconvénients d’un panneau solaire ?
Immobilier : comment choisir un courtier immobilier dans les Yvelines ?